Le village est connu pour avoir abrité plusieurs personnalités importantes.
François Sagan y a vu le jour le 21 Juin 1935 dans sa maison située au 45 Boulevard du Tour de Ville sous le nom de Françoise Quoirez. L'on a quelquefois rencontré, sur le Tour de Ville, l'ancien Président de la République François Mitterand, en compagnie de Françoise Sagan. Georges Pompidou, ancien Président de la République y acquit une résidence sur le causse en décembre 1962. L'humoriste Coluche, très attaché à une partie de l'Aveyron proche et visiteur de Cajarc s'inspira du marchand d'article de pêche Moulinot pour écrire en 1975 son fameux sketch «Le schmilblic ». La famille Hébrard de Saint-Sulpice joua dès les années 1200 un rôle important dans l'évolution historique de Cajarc.       Annette Pelras née le 16 juin 1760 à Cajarc connu un destin tragique.

 

MàJ 21-01-17

 

 

Francoise Sagan

...dont le patronyme est emprunté à un personnage de Proust, naît un 21 juin 1935 dans une famille d’industriels aisés du nom de Quoirez. Elle est la benjamine : une sœur, Suzanne, et un frère, Jacques, de 11 et 8 ans ses aînés. Elle passe une partie de son enfance à Cajarc. Elle fut l’une des figures marquantes de la littérature française de la seconde moitié du XXe siècle. Le succès éclatant de "Bonjour tristesse", qui sera vendu à des millions d’exemplaires, lui vaut d’être, traitée de « charmant petit monstre » par François Mauriac dans Le Figaro  . Entre 1954 et 1996, elle ne publia pas moins d'une vingtaine de romans, des pièces de théâtre, des recueils de nouvelles... ; ils furent le fil d’Ariane de sa carrière littéraire. « A y penser, écrit-elle dans Derrière l’épaule, en 1998, les seuls jalons de ma chronologie [sont] les dates de mes romans, les seules bornes vérifiables, ponctuelles, et enfin presque sensibles de ma vie ». Son succès et sa notoriété ne sont pas seulement littéraires.  Dès son premier roman, Françoise Sagan a intéressé les médias. D’abord comme enfant prodige de la littérature  puis comme personnage du « Tout-Paris », à la vie  romantique et chaotique. Le plus souvent jugée avec sévérité pour sa vie publique et pas assez pour ses livres, disait-elle, elle garde l'image d’une icône symbolisant pour les uns la femme moderne libérée des conventions sociales, pour les autres la bourgeoise décadente et futile, indifférente aux vrais problèmes de son temps. 

 

MàJ 21-01-17

 

 

 

1939 Francoise Quoirez à Cajarc
©collection privée - tous droits réservés
La maison familiale Quoirez au 45 boulevard du Tour de Ville (non visitable)

Georges Pompidou

Né le 5 juillet 1911 à Montboudif et décédé le 2 avril 1974 dans le 4ième arrondissement de Paris, Georges Pompidou est un haut fonctionnaire et homme d'État français. Il fut président de la République française du 20 juin 1969 au 2 avril 1974.

Georges et Claude Pompidou à Cajarc.

C’est à l’automne 1962 que Madame Pompidou vint à Cajarc à l’invitation de son amie Madame S. Defforey, sœur de Françoise Sagan. Séduite par la région et sa lumière, elle s’employa à convaincre son mari alors Premier Ministre d’acquérir une propriété située sur le Causse, une ancienne ferme sise au lieu dit Prajoux. Monsieur Pompidou devait déclarer, lors d’un vin d’honneur lui offert à la Mairie : « Le calme et le repos sont les raisons qui m’ont amené parmi vous, en bordure de mon Canal natal, mais dans un site plus ensoleillé. Je viens à Prajoux pour me détendre et me reposer mais je reste à la disposition de la Municipalité et des habitants de Cajarc pour examiner avec eux leurs problèmes ». Quelques temps après, le 25 février 1965, Monsieur Pompidou accepte de figurer sur la liste que conduira Monsieur G. Murat pour les élections municipales du 14 mars de cette même année. Lors de cette même élection, Monsieur Pompidou devait être élu Maire de Cajarc, il ne le resta que quelques secondes car il du décliner cet honneur en raison de ses fonction de Premier Ministre se contenant de conserver la fonction de conseiller municipal jusqu’à son élection à la Présidence de la République le 15 juin 1969.

L’amour de Monsieur et Madame Pompidou pour l’Art Contemporain fut le départ, déterminant, pour Cajarc, d’une aventure artistique qui perdure de nos jours. C’est grâce à la volonté de Monsieur Pompidou, devenu Président de la République, que naquit, le centre d’Art, portant son nom et par la suite, grâce à la ténacité de Madame Pompidou que naquit à Cajarc « La Maison des Arts Georges Pompidou » inaugurée le 26 août 1989 avec une exposition à la mémoire du Président. En 1992, le Ruthenois Pierre Soulages accrochera ses toiles dans cette Maison des Arts.

Comme pour son époux, l’attachement à notre village de Madame Pompidou la fit revenir à Cajarc au moins trois fois par an jusqu’en avril 2007. Elle devait décéder le 3 juillet de la même année.

En mémoire de cet attachement et de leur amour partagé pour l’Art Contemporain, la Maison des Arts Georges Pompidou portera dès janvier 2017 le nom de « Maison des Arts Georges et Claude Pompidou ». 

 

MàJ 21-01-17

Georges Pompidou devant la bergerie de sa maison du causse
Georges, Claude Pompidou et leur fils Alain devant la maison du causse

Michel Colucci dit "Coluche"

Caustique, provocateur, revendiquant son mauvais goût, Coluche n’en est pas moins devenu l’un des comiques les plus appréciés des français. Auteur de sketchs universellement connus comme «C’est l’histoire d’un mec » ou encore le «Clochard analphabète », il sut, avec le même succès, passer du sketch à la chanson, du cabaret au cinéma, de la radio à la télé. (extrait de Coluche biographie courte www.linternaute.com) 

L’homme à la salopette fut aussi le fondateur des « Restos du Cœur ».

L’artiste, passant quelques jours de repos entre deux tournages, dans le département voisin de l’Aveyron se trouva en visite à Cajarc. C’est là que lui vint l’idée de son célèbre sketch «Le Schmilblick » et son  Monsieur Moulinot marchand articles de pêche à Cajarc, diffusé le 04 juillet 1976 dans l'émission de Guy Lux "Midi Ring". Cajarc lui doit d’avoir été cité de nombreuses fois dans les médias depuis cette époque.

En signe de reconnaissance pour la formidable publicité faite à notre village, les dirigeants de l’Union Sportive Cajarcoise et le Maire de l’époque, Guy Mirabel, eurent l’idée de faire venir Coluche officiellement  Cajarc pour lui remettre la médaille d’honneur de la ville. Ce que l’artiste accepta et c’est avec son sourire et son humour habituel que lors de son discours en réponse à celui de Monsieur le Maire il déclara « le Lot passe à Cajarc, qui passe à Larnagol, qui passe à Platini qui marque ! ». (extrait du livre « Cajarc à la Une » de Pierre Roux).

 

MàJ 21-01-17

Coluche lors de sa visite à Cajarc en 1976

La famille Hébrard de Saint-Sulpice

...est une famille noble d'extraction du Quercy et de l'Agenais. Cette famille a été seigneur de Cajarc, Saint-Sulpice ou Saint-Cirq-Lapopie. Les Hébrard de Saint-Sulpice, bâtirent des prieurés dans le Quercy et protégèrent la population pendant la guerre de Cent Ans. Aussi désigne-t-on par « Hébrardie » la région autour de la vallée du Célé. 

Aymeric Hebrard de Saint-Sulpice, évêque de Coïmbra, au Portugal, de 1279 à sa mort, en 1295 intéresse plus particulièrement les cajarcois puisque c'est lui qui fit bâtir à Cajarc  le moulin dit de "Coïmbre" (non visitable car intégré dans le site EDF en bordure du Lot) qui servit à écraser le minerai de phosphate exploité à Prajoux et la chapelle dite de " la Capelette" sise au bord de la D662 au lieu dit Pech d'Andressac. Pour former ensemble avec cette chapelle, il avait également fait bâtir une léproserie (disparue à ce jour).

D'autres membres de sa famille ont été évêques de Coïmbra à sa suite. Antoine Hébrard de Saint-Sulpice a été évêque de Cahors (1577-1600) et abbé de Marcilhac.

 

MàJ 21-01-17

Maison dite de l'Hébrardie